Tout-petit et confinement

« Tous confinés… même les bébés ! »

Tous confinés à la maison, une chance et une contrainte ! Petit à petit, la vie de la famille s’organise, différemment. Les besoins de bébé, qui a très peu de risques de développer des symptômes graves liés au coronavirus, ne changent pas. N’oublions pas les essentiels.

La maison est devenue plus bruyante. Pensons au repos de bébé ; ménageons-lui des moments de calme dans une chambre régulièrement aérée. Et couchons-le dans  les meilleures conditions de sécurité : dans son lit, sur le dos, en turbulette, sans oreiller ni couette ! Un peu plus de temps à passer à la maison, c’est une chance ! Profitons-en lors de ses périodes d’éveil pour le faire jouer sur le ventre,  nous émerveiller devant la rapidité de son développement et savourer les petits bonheurs que chaque jour apporte.

Mais l’inquiétude ambiante, la contrainte du télétravail, l’absence des relais habituels (assistante maternelle, crèche, grand-parents…) pour s’occuper de bébé  peuvent être stressantes. La situation peut devenir difficile à supporter, par exemple quand nous n’arrivons plus à calmer les pleurs de bébé. Laissons-le alors dans son lit un moment, le temps de souffler, ou bien retrouvons notre calme en l’emmenant faire une courte sortie.

Surtout jamais de mouvement brusque avec bébé, il est bien trop fragile ! Les secouements peuvent provoquer des dommages irréversibles au niveau de son cerveau. D’autres conseils pour gérer l’exaspération que peuvent provoquer les pleurs de bébé sont résumés ici.   Retrouver sur ce même sujet une vidéo (5.30 mn) réalisée par le Dr Corentin Lacroix du site  WhyDoc   ici. 

N’oublions pas la possibilité d’obtenir un conseil, de l’aide ou d’échanger sur la difficulté de ces moments. Au téléphone ou par mail, les bénévoles-écoutants de Naître et Vivre  se  tiennent  à  votre disposition.

 

Download PDF

Télécharger cet article en PDF