La prévention de la MIN et la plagiocéphalie

Grave  désinformation médiatique !

Parler de la plagiocéphalie n’autorise pas à anéantir 25 ans de prévention de la mort inattendue du nourrisson ! il faut continuer de coucher les bébés sur le dos, c’est vital… !

La préoccupation  de parents et de médecins concernant l’aplatissement du crâne de certains bébés, est bien sûr légitime. Cet inconvénient survient lorsque les bébés sont en permanence positionnés sur le dos, sans pouvoir bouger, et peut provoquer une déformation inesthétique.

Pas d’incompatibilité

Cela n’est en rien incompatible avec les précautions de couchage diffusées depuis 25 ans et qui ont permis, en France comme partout dans le monde de réduire de 75% le nombre de morts inattendues du nourrisson. Elles ont été établies à partir de multiples études scientifiques, épidémiologiques et physiopathologiques publiées depuis 30 ans.

Rappelons l’efficacité de cette prévention à tous ceux qui n’en mesureraient pas immédiatement l’enjeu : on déplore encore en France chaque année 100 à 150 morts d’enfants qui auraient été évitables si les conseils de base avaient été respectés.

Alors les médias qui donnent de l’écho à une contestation infondée de ces précautions sont particulièrement irresponsables.

Ainsi que les professionnels cités (« experts » auto-proclamés du sujet) qui semblent surtout avides d’assurer la   notoriété de leurs activités et de promouvoir leurs liens commerciaux, internet ou publicitaires, avec tout le mépris qu’ils expriment pour leurs « scarabées » de clients…. mais néanmoins pourvus de parents suffisamment aisés…  En fait, dans l’immense majorité des cas, le crâne des bébés concernés se remodèle spontanément avec la croissance et le développement de l’enfant.

Accuser la prévention de la Mort Inattendue du nourrisson, qui depuis 1994 a sauvé plus de 20 000 vies d’enfants,  d’être une « maltraitance qui ne dit pas son nom » est indigne d’un médecin, et encore plus d’un pédiatre.

Quel est l’intérêt des journalistes de relayer ce type de polémique ?

Espérons que ceux-ci relaieront avec autant d’énergie chaque année les campagnes d’information sur la prévention de la MIN :

Conseils prévention MIN

– couchage dès la naissance sur le dos, à plat, le nez toujours dégagé ;

– literie de sécurité : matelas ferme, sans oreiller ni coussin, ni cale-tête ;

– avec une turbulette, sans couette, couverture, tour de lit, ni grosses peluches dans le lit ;

– protégé de tout tabagisme passif, avant et après la naissance ;

– température modérée dans la pièce où dort l’enfant, et habillage en conséquence ;

– l’utilisation des gadgets de puériculture qui empêchent l’enfant de bouger  spontanément  étant tout à fait déconseillée.

05/05/2017

Dr Elisabeth Briand-Huchet, pédiatre,
médecin-conseil de Naître et Vivre,
responsable  d’un centre de référence MIN

vice-présidente de l’ANCReMIN, association nationale des Centres de référence MIN